Les bienfaits et les méthodes pour faire son paillage soi-même ?

À l’heure actuelle, le paillage est connu pour ses multiples avantages, mais il faut savoir que, pour que ce dernier soit efficace et bénéfique, il y a une condition de taille : son épaisseur.

En effet, si vous souhaitez jouir des bienfaits du paillage, il vous faudra l’étaler sur des couches épaisses. L’inconvénient est que pour atteindre l’épaisseur voulue avec les paillis que l’on retrouve dans le commerce, il faudra débourser beaucoup d’argent.

Heureusement, il y a une solution : le paillage fait maison. Nous allons vous expliquer comment faire son paillage soi-même dans cet article.

Pourquoi faire son paillage soi-même ?

La question se divise en deux parties, auxquelles nous allons répondre individuellement. La première concerne la raison pour laquelle il est utile de s’orienter vers le paillage pour l’entretien d’un jardin, il faut savoir que le paillage a énormément de bénéfices à lui apporter :

  • Il protège la terre des intempéries ;
  • Il diminue la nécessité d’arrosage en maintenant la terre humide ;
  • Il prévient l’apparition des mauvaises herbes ;
  • Il nourrit la terre en se décomposant.

Nous pouvons noter que cela n’apporte que des bénéfices à la terre de votre jardin. Malheureusement, investir dans des couches épaisses de paillis coûte cher, mais pour cela, il y a une solution pour les personnes souhaitant s’investir personnellement dans leur jardin sans avoir à se ruiner : le paillage maison.

En effet, faire son paillage soi-même revient à faire des économies, il s’agit là du principal intérêt de cette pratique, en plus du fait de savoir exactement ce que vous mettez dans votre terre de culture et donc dans vos plantations.

Comment faire son paillage soi-même ?

Si vous souhaitez faire votre paillage vous-même et que vous ne savez pas par où commencer, il y a quelques incontournables qui seront accessibles à tous les jardiniers, en plus d’être très peu coûteux. Les plus répandus en jardinage sont les suivants :

  • Les tontes de gazon ;
  • Les fougères ;
  • Les déchets du jardin ;
  • Le bois raméal fragmenté ;
  • Le compost.

Comment cela est-il possible ? Nous allons vous expliquer comment procéder de suite.

Comment faire du paillis avec du gazon ?

Il vous faudra en premier vous assurer que votre pelouse n’a pas été traitée au préalable par des produits chimiques.

Par la suite, vous pourrez tondre votre pelouse et la laisser naturellement sécher au soleil 2 à 3 jours. Assurez-vous qu’il n’y ait pas de gazon humide avant votre paillage, puis étalez-le sur une épaisse couche de 5 à 10 cm environ.

Il faut savoir que ce genre de paillis n’est pas conseillé si vous avez des jeunes plantations parce qu’il est riche en azote, ce qui risquerait de les détruire.

Comment faire du paillis avec des fougères ?

Si vous avez des fougères dans votre jardin, vous pourrez les récolter pour en faire du paillis qui sera riche en potasse. Sinon, vous en trouverez facilement dans les bois. Il vous faudra faire attention à ne mettre dans votre jardin que les feuilles, vous éviterez ainsi de semer de la fougère partout dans votre jardin.

Faire du paillis de fougère est extrêmement facile, vous n’aurez qu’à couper les feuilles à l’aide d’un sécateur, puis à les disposer en couche sur votre terre et voilà ! Le tour est joué. Il est certain que cela reste nettement plus économique et plus sympa à faire qu’aller acheter du paillage tout fait.

Le bois raméal fragmenté ou BRF

En plus d’avoir les propriétés positives du paillis, le BRF est excellent pour la fertilité des terres. Il trouvera parfaitement sa place dans vos jardins entre octobre et mars.

Pour avoir du paillis de BRF, il vous faudra couper et broyer des branches de feuillus qui sont très riches en éléments nutritifs, idéalement dans un diamètre de 2 à 4 cm. Par la suite, vous pourrez l’étaler sur votre terrain.

Comment pailler avec du compost ?

Le compost trouvera parfaitement son utilité dans le paillage. Pour cette fonction, vous aurez besoin d’un compost de 3 mois, que vous étalerez au pied de vos plantations à pailler. L’épaisseur de la couche sera la même que pour le paillis de gazon, c’est-à-dire de 5 à 10 cm. Attention ! Le compost utilisé pour le paillage ne devra pas être complètement mûr.

Partager cet Article

Retour haut de page