Comment devenir producteur de CBD en France en 2022.

Est-il possible d’être un producteur de CBD en France à partir de 2022 ?

Il est évident que la culture du cannabis pose des problèmes. Mais le chanvre industriel est utilisé et approuvé depuis des années en France. Il est essentiel de comprendre que le chanvre est simplement le nom utilisé pour décrire l’une des différentes sous-espèces qui appartiennent à Cannabis sativa. Ainsi, lorsque nous parlons de chanvre, nous parlons de cannabis.

À lire aussi : Peut-on cultiver du CBD en France ?

La distinction linguistique entre le chanvre et le cannabis découle en réalité d’une distinction dans leur utilisation. L’une des plantes est cultivée pour améliorer les capacités industrielles tandis que l’autre est cultivée pour offrir des avantages récréatifs ou thérapeutiques. En réalité, il s’agit du même type d’espèce. Il existe une grande variété de tomates, avec différentes teintes (vertes, jaunes, rouges, …), différents goûts (sucré acide, fade, sucré) en plus de leurs utilisations (sauce salade, sauce, …). Le cannabis est identique. Il existe différentes variétés, qui sont par rapport à l’utilisation, un aspect (comportement et taille) …) et des caractéristiques organoleptiques. Depuis quelques années sur le marché français, un nouveau type de cannabis a connu son propre succès : le chanvre CBD. Il se distingue des autres types de cannabis par le fait qu’il n’est pas psychotrope, ni industriel. Dans cette optique, et aussi parce que la culture du chanvre en France est extrêmement contrôlée, mais légale, est-il possible d’être une unité de production officielle de CBD en France ?

La culture du chanvre en France : Ce que la loi exige

Les nombreux usages du cannabis remontent à la nuit des temps. Les premières utilisations liées au chanvre remonteraient à l’an 8000 avant JC (dessin de la feuille de cannabis sur une poterie en Chine découvert lors de fouilles de sites archéologiques). La plante de chanvre s’est rapidement répandue dans le monde entier en raison de la qualité de ses fibres (chanvre industriel) mais aussi pour ses qualités psychotropes (chanvre récréatif). En France, la loi est très stricte en matière de drogues. Conformément à l’article 222-35 alinéa 4 du 22 septembre 2000 du Code Pénal : « La production ou la fabrication illicite de stupéfiants est punie de vingt ans de réclusion criminelle et de 7 500 000 euros d’amende » (1). Mais, une substance est considérée comme illégale si elle appartient à la classe des drogues qui a été édictée par ce décret du 22 février 1990 (2). Pour être légale, la culture du cannabis doit être conforme aux lois. Si le cannabis n’est pas autorisé, comment expliquer que la France soit la deuxième nation productrice de chanvre au monde, derrière la Chine ?

Dans le monde réel, il existe un certain degré de tolérance. En France, il y a un certain nombre de variétés de cannabis qui sont légalement disponibles et seulement si :

  • sa concentration en THC (tétrahydrocannabinol, substance psychotrope) ne dépasse pas 0,2% (seuil de tolérance en France).
  • Si elle est mentionnée à l’article 2 du décret du 22 août 1990 portant application de l’article R. 5132-86 du code de la santé publique relatif à la marijuana (3).

Les variétés de chanvres cultivées en France

Le chanvre qui est cultivé en France fait partie de ces variétés légales. Elles résultent d’un immense effort de sélection variétale. Cela leur a permis d’abaisser le taux de THC naturel pour se conformer aux lois en vigueur. Mais le processus pour devenir un cultivateur de chanvre n’est pas une tâche facile.

Le cannabis est une plante robuste qui répond très bien à une agriculture de qualité, écologique et responsable. Cependant, la rigidité bureaucratique qui est associée à ce type de production est extrêmement contraignante :

Il est essentiel que les graines que vous utilisez (graines de chanvre) proviennent d’un organisme accrédité comme la Coopérative Centrale des Producteurs de Semence de Chanvre (CCPSC). Il est interdit à un artisan de ressemer des graines qu’il a plantées. Pour être distribué, en accord avec le Ministère de l’Intérieur, la CCPSC demandera alors à l’agriculteur de signer une déclaration sur l’honneur de la localisation géographique de son patrimoine culturel.

  • Les certificats de semences de l’emballage doivent être conservés pour vérifier leur légitimité.
  • La culture doit être signalée par écrit à la Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre (FNPC) ainsi qu’à la Gendarmerie.
  • A tout moment, le chanvre cultivé peut être contrôlé par sa teneur en THC.
  • Les feuilles et les fleurs doivent être détruites. Seules la graine et la tige peuvent être utilisées.

Devenir producteur de CBD ou de cannabis traditionnel n’est donc pas un métier facile.

Tout type de culture (extérieur, intérieur, serre) qui ne répond pas aux normes légales fixées par le chapitre précédent est considéré comme illégal. Certains consommateurs enfreignent donc la loi en se fabriquant du cannabis. La majorité du cannabis (non-CBD) disponible sur le marché noir, par les vendeurs provient d’un grossiste qui est lui-même approvisionné par un énorme producteur. En 2018, cependant en France il est courant de voir dans les villes sous les yeux de tous un établissement qui vend des articles liés au cannabis.

  • Le cannabis comme toutes les plantes est une source de substances diverses. On distingue trois groupes principaux qui sont synthétisés dans les feuilles et les fleurs :
  • les cannabinoïdes : composés plus ou moins actifs. On trouve notamment le CBD (cannabidiol) et le THC (tétrahydrocannabinol).
  • Les terpènes sont les principaux responsables des caractéristiques organoleptiques (goût ainsi que l’odeur) de la plante.
  • les flavonoïdes, qui sont principalement responsables de la couleur (pollinisation).

devenir-cannabiculteur

La loi sur le cannabis et les composés qu’il contient

Le décret du 22 février 1990 a classé le THC dans sa classification des stupéfiants. Il s’agit de la molécule psychoactive qui fait que tout type de culture contenant du THC à un taux supérieur à 0,2 % est illégal. Les produits à base de cannabis qui sont vendus dans ces magasins n’en contiennent pas. Ils sont généralement vendus sous l’étiquette « produits CBD » tels que

  • les fleurs de CBD
  • l’huile de cannabidiol
  • le liquide CBD (pour les cigarettes électroniques)
  • les capsules d’huile de CBD
  • baumes qui contiennent du CBD

Le nom de ce cannabinoïde est souvent attribué au produit. En raison de la mauvaise réputation du cannabis (drogue), il doit y avoir une raison. En fait, le CBD (cannabidiol) est une molécule du cannabis qui n’est pas psychoactive (contrairement au THC). Le CBD pourrait même posséder des bienfaits pour la santé (analgésique relaxant et antalgique) et anti-inflammatoire). C’est aussi un réducteur d’anxiété, …). S’il existe un produit CBD est à acheter en vente libre Quelle est la culture de cannabis dont il est issu ?

Pour être considérés comme légaux, les produits qui contiennent du CBD doivent respecter la même réglementation que le chanvre industriel (concentration en THC inférieure à 0,2 %). Les plantes utilisées font partie de l’article 2 de l’arrêté du 22 août 1990, qui a promulgué l’article R. 5132-86 du code de la santé publique pour le cannabis. Cela signifie que la culture de variétés de cannabis destinées à être transformées en produits CBD est autorisée, mais qu’elle doit respecter une réglementation stricte.

Comme pour le chanvre industriel, la culture des graines de chanvre CBD soumise à une réglementation stricte.

  • Les graines doivent provenir d’une entité agréée comme celle de la Coopérative Centrale des Producteurs de Semence de Chanvre (CCPSC).
  • La culture est annoncée à la FNPC et à la gendarmerie dans le cas d’un particulier.

En 2022, en France, il sera possible d’acheter des graines de marijuana « CBD » (sans THC). Les graines de marijuana (de type Haze CBD, Skunk CBD, Kush CBD, ?) offrent un rapport coût/qualité fascinant. Elles se distinguent par la quantité de rendement qu’elles produisent, leur expansion rapide, leur floraison brève ainsi que leurs concentrations élevées en CBD et en terpènes, de même que leur teneur résiduelle en THC. Il est essentiel de tenir compte du rapport naturel de 1:30 entre les quantités de THC et de CBD avant de lancer un produit, même à petite échelle. Pour être considérée comme légale en France, l’herbe ne doit pas contenir un niveau de THC supérieur ou égal à 0,2 0,2 %. Avec le ratio normal de 1:30 qui est la norme, il n’est pas nécessaire de considérer un pourcentage en CBD qui soit tendu !

Comment être un cultivateur de cannabis prospère en France ?

Des grossistes ou un magasin en ligne vendant des graines de cannabis à forte teneur en CBD n’assureront pas forcément la satisfaction du consommateur de cannabis :

La culture du cannabis n’est pas légale lorsque la concentration en THC est supérieure au seuil de tolérance ou et/ou de CBD que la plante perdra son potentiel d’utilisation thérapeutique.

En France, où les conditions législatives pour la production de cannabis CBD sont les mêmes que pour le chanvre industriel, la production est, pour l’essentiel et en toute légalité. Comme le nombre de producteurs de chanvre CBD se sont spécialisés dans ce domaine en France. Cependant, la majorité des produits disponibles sur le marché, comme les fleurs d’herbe et les huiles de CBD, proviennent de la firme suisse de cannabis. La culture du chanvre est une source de revenus importante pour la France est encore utilisée à des fins industrielles, notamment dans le secteur de la construction (isolation phonique et thermique).

Partager cet Article

Retour haut de page