Quels Palmiers résistent au froid et au gel ?

Les palmiers qui résistent aux hivers glacials avec un gel résistant

Vous serez peut-être surpris de découvrir que les palmiers sont capables de résister à des températures inférieures à zéro. Leurs silhouettes élancées et le dessin visuel qu’ils ont sur leurs feuilles sont des exigences attrayantes qui sont appréciées dans les jardins contemporains et leur saveur exotique. Choisissez celui que vous préférez !

  • Les palmiers ont des feuilles en forme d’éventail
  • Palmier chanvre (Trachycarpus fortunei)
  • Rusticité : -15deg C

À lire également : Hivernage d’un palmier : Conseils pour emballer les palmiers d’hiver

Palmier chanvre Trachycarpus fortunei ou palmier chinois.

 Cette plante est cultivée depuis plus de 160 ans en Europe. Elle est originaire de Chine et de Birmanie où elle prospère dans les massifs montagneux pouvant être recouverts de neige. Le Trachycarpus est parmi les palmiers à l’aspect le moins rustique. Les feuilles sont mortes à des températures de -14°C, mais il peut résister à des températures allant jusqu’à -18degC.

Il est capable de faire pousser un tronc qui peut atteindre jusqu’à 10 à 15 mètres de hauteur et qui est recouvert de fibres brunes. Il est coiffé d’une couronne de plantain érigée. La largeur des lames peut dépasser 90cm. Les vieilles feuilles créent une jupe grisâtre sous la couronne si elles ne sont pas coupées.

Le Trachycarpus est une plante qui s’épanouit dans un sol bien drainé et qui supporte tous les types d’exposition. Elle peut être cultivée en pot grâce à son système racinaire peu profond, et elle tolère aussi très bien les transplantations. Gardez les feuilles à l’abri des vents froids lorsqu’elles sont jeunes.

Pour aller plus loin : Le palmier chanvre : idéal pour le froid

Le palmier du nain (Chamaerops humilis)

Rusticité : – 12deg C

Le palmier nain, Chamaerops humilis, est le seul palmier européen. Son habitat se trouve sur les côtes méditerranéennes, ainsi que sur les pentes rocheuses abruptes de l’Atlas et du Rif au Maroc.

Il s’agit d’une touffe composée de stipes dont la hauteur peut atteindre 3 mètres. Les feuilles palmées ont des teintes variées allant du vert profond, au pruneau argenté avec des épines à la base des palmes.

Extrêmement tolérant du sol (sableux calcaire, pierreux, etc.) …), il supporte toutes les expositions, qu’il préfère un environnement chaud et ensoleillé. Elle est capable d’endurer les éléments que sont la pluie, les tempêtes de neige et les courants d’air.

Elle est capable de vivre longtemps dans un pot. Elle nécessite un renouvellement tous les trois ans et une surface annuelle. Fertilisez-le fréquemment pendant l’été. En hiver, placez votre plante dans un endroit froid et arrosez-la avec précaution. La résistance se situe entre -12degC et -15degC.

C’est le palmier bleu du Mexique (Brahea armata)

Rusticité : -10degC

Palmier bleu du Mexique – Brahea armataLe nom fait référence à l’étonnante couleur bleu-gris de ses feuilles en forme d’éventail. Il a un tronc fort avec un grand diamètre à partir de sa base, capable d’atteindre jusqu’à 6 mètres. Son taux de croissance est lent. Lorsque les bases des feuilles tombent dans le stipe, il dessine des anneaux. Après un certain temps, de magnifiques panicules dorées de 4,50 mètres de long apparaissent au sommet de la couronne. Comme l’indique son terme « armata », les pétioles ont des épines dirigées vers le bas.

Brahea edulis avec son feuillage vert plus clair est un peu moins épineux et ses inflorescences sont plus courtes. Les fruits sont comestibles.

Placez-les dans des endroits protégés, dans une zone ensoleillée. Ils sont capables de résister à des gelées extrêmement basses (-10degC et des pics à 14degC). Ils ne sont pas très exigeants pour le sol, mais n’aiment pas les excès d’eau.

Le palmier d’abricot (Butia capitata)

palmier d'abricot (Butia capitata)

Rusticité : -12deg C

Ce palmier d’Amérique du Sud présente un élégant dessin arqué avec de longues feuilles gris-vert. Ce stipe de forme trapue mesure 5-6 mètres de haut et 50cm de diamètre et sa longueur atteint 7 mètres en 12 ans. Le bas des pétioles épineux est recouvert de fibres d’écorce. Les grandes panicules odorantes sont couvertes de fleurs jaunes ou violettes. Les fruits rouges pulpeux, de la taille d’une cerise, sont utilisés pour créer des gelées.

Ses racines profondes le rendent résistant à la sécheresse, mais en contrepartie, il a besoin de beaucoup de soleil et d’un sol bien drainé. Il est tolérant à un large éventail de conditions, y compris très venteuses, mais craint les gelées et la neige à -12 degrés Celsius. Évitez de planter la plante dans des conteneurs. Il est important d’arroser régulièrement les plantes pendant l’été en apportant un engrais azoté qui est disponible de mai à fin septembre (sang séché…).

Votre palmier ne résiste pas au gel ? Pourquoi ne pas opter pour un faux palmier ?

Les noix de coco du Chili (Jubaea Chilensis)

Rusticité : -12deg C

Les cocotiers sont originaires du Chili Cocotier du Chili Jubaea Chilensis Jubaea Chilensis est probablement le plus durable des palmiers qui ont des branches pennées. Son tronc gris est très large et peut atteindre 1,20 mètre de diamètre. La hauteur augmente avec les espèces plus âgées.

La couronne de feuilles rappelle beaucoup à son cousin, le Phoenix des Canaries (moins rustique) mais un peu plus foncé, mais. Ses fruits comestibles sont semblables à des noix de coco de plus petite taille.

Cependant, le taux de croissance est lent, c’est pourquoi il est intéressant d’acheter de grandes plantes.

Le meilleur endroit pour le cultiver est en plein soleil, dans un sol bien drainé et fertile. Sa résistance au gel et au froid est comprise entre -12 et -15 degrés Celsius.

Conseils pour transplanter vos palmiers

Le meilleur moment pour transplanter de grandes plantes est entre juin et juillet. Elle est soutenue par une promesse de croissance. Le taux de croissance est lent au début, mais il augmente ensuite. Chaque changement peut stresser les palmiers, et il leur faut plusieurs mois pour faire pousser de nouvelles feuilles.

La majorité des palmiers (Chamaerops, Phoenix canariensis Washingtonia, Trachycarpus) peuvent être cultivés sur les balcons et rester à l’intérieur de la maison pendant l’hiver dans un espace frais même avec très peu de lumière, comme un escalier. Si la pièce est chauffée, le besoin de lumière est plus important.

Partager cet Article

Retour haut de page